Astuce: Posez vos questions à un conseiller Airton disponible pour vous de 10H à 19H du Lundi au Vendredi au +33 (0)4 221 328 21 | Appel non surtaxé

Comment savoir si mon logement est énergivore ?

Comment savoir si mon logement est énergivore ?

Date de publication : 01/07/2021

Temps de lecture : 6 minutes

Une habitation énergivore, c’est une maison ou un appartement qui consomme énormément d’énergie afin de satisfaire les besoins de ses occupants, sans pour autant toujours y parvenir. Cela se ressent à différents niveaux et il est facile de repérer les signes de ces logements problématiques.


Airton vous aide à comprendre les caractéristiques de ces « passoires énergétiques », mais aussi à lutter contre la perte inutile d’énergie. Suivez ces conseils pour palier à la surconsommation et faire baisser votre budget énergétique efficacement.


Table des matières


Enquête : les indices de surconsommation d’énergie


Analyser ses factures d’électricité


Le premier indice d’une consommation excessive d’énergie, et non le moindre, se trouve sur vos factures d’électricité. Vous remarquez des pics de dépenses énergétiques inhabituels à la fin du mois lorsque vous recevez vos factures ? Vous payez beaucoup de frais d’électricité et de chauffage chaque année, malgré vos efforts pour réduire votre consommation ?


Une forte consommation de climatisation ou de chauffage est un signe indéniable que l’isolation de votre logement n’est pas optimale. Par conséquent, cela signifie qu’il y a des fuites de chaleur en hiver, ou de fraicheur en été. Cela provoque un allumage plus important des appareils de confort thermique et donc une hausse du montant de votre facture.


Comprendre son inconfort thermique


En hiver, vous êtes sans arrêt en train d’augmenter la température de votre chauffage ? Vous allumez ce dernier très fréquemment, car malgré toutes vos précautions vous n’arrivez pas à vous réchauffer ? En été, vous mettez la climatisation en marche tous les jours et la chaleur reste problématique ?


Tout d’abord, il est important de savoir qu’il n’est d’aucune utilité de pousser ses appareils de chauffage et de climatisation au maximum de leur température afin de se sentir bien, au contraire. Instaurer une température trop différente de celle présente à l’extérieur de votre maison peut provoquer un choc thermique, en plus de faire exploser votre budget électrique.


Vous remarquez également des différences de température dans une même pièce ? Vous ressentez des courants d’air là où il ne devrait pas y en avoir ? Si vous vous trouvez dans l’une de ces situations, votre logement est très probablement énergivore. Cela, une fois de plus, en raison d’un souci d’isolation thermique.


Réaliser un diagnostic de performance énergétique


Le DPE (Diagnostic de Performance Energétique) est un bilan de consommation qui permet de définir la consommation énergétique annuelle d’une habitation. Ce compte-rendu analyse l’usage du chauffage, mais aussi de l’eau ainsi que de la climatisation. Il s’agit d’un diagnostic qui permet aussi de connaitre l’impact d’un bâtiment en termes d’émission de gaz à effet de serre et ainsi, de savoir s’il respecte l’environnement.


Ce diagnostic thermique et technique donne une note de A (peu énergivore) à G (très énergivore) afin de qualifier la qualité énergétique de l’habitation. Le DPE est donc un très bon moyen de savoir si son logement est énergivore et pourquoi.


A noter qu’à partir du 1er juillet 2021, les résultats obtenus par le DPE seront valables 10 ans (Source : Diagnostic de performance énergétique - DPE | Ministère de la Transition écologique (ecologie.gouv.fr)).


L’isolation : une solution pérenne


Comment alors combler ces fuites énergétiques qui vous poussent à consommer davantage et quelles sont les solutions pour faire baisser vos factures d’électricité ? L’isolation de votre maison est une première réponse essentielle afin de s’assurer que l’énergie que vous produisez à l’intérieur ne risque pas de s’échapper au dehors.     


S’il s’agit d’un investissement conséquent, les travaux d’isolation représentent également une façon durable et concrète d’améliorer votre confort thermique sur le long terme. Cela peut passer par une isolation des combles de votre maison, mais aussi des murs ou encore de la cave et du sous-sol, selon vos besoins.      


Les rénovations énergétiques sont, non seulement, bénéfiques pour votre confort, mais aussi plus respectueuses de la planète. En effet, en isolant correctement votre logement, vous consommez moins d’énergie tout en économisant de l’argent et en améliorant votre quotidien !       


Comment réduire sa consommation énergétique ?


Il existe de nombreuses façons de faire baisser sa consommation d’énergie et cela passe souvent par des gestes très simples au quotidien. Vous pouvez, par exemple :



  • débrancher les appareils inutilisés,

  • choisir une température raisonnable pour votre chauffage,

  • allumer le climatiseur sur une température n’excédant pas 8° de différence avec l’extérieur,

  • opter pour une climatisation réversible 2 en 1,

  • entretenir régulièrement les filtres de la climatisation afin d’éviter une surconsommation de l’appareil,

  • réaliser un bilan énergétique dans le but de prendre connaissance des forces et des faiblesses de son appartement, ou de sa maison,

  • faire appel à la domotique pour programmer ses appareils électriques uniquement au moment où vous en avez besoin,

  • vérifier les étiquettes de consommation énergétique des appareils électriques lors de vos achats.



Un logement énergivore est donc une habitation dans laquelle vous ne parvenez pas à ressentir un confort thermique adéquat. Cela, malgré la présence d’un appareil de chauffage ou de climatisation, selon les saisons.


Si ces derniers peuvent vous aider à améliorer votre sentiment de bien-être en dépit de fuites énergétiques conséquentes, ils peuvent également faire grossir vos factures d’électricité en fin de mois. C’est pourquoi il est recommandé de réaliser un bilan énergétique dès que possible afin de connaitre les travaux de rénovation à effectuer.